Category: Culture

FEMUA 2022

Participation de la RDC au FEMUA 2032

FEMUA 2022

 

Modero NSIMBA exhume les derniers instants de Papa Wemba à ce festival et rappelle les liens d’amitié Congolo-Ivoiriens.

« c’est d’ici à Abidjan qu’un certain dimanche 24 Avril 2016 tombait sur scène en plein concert l’un des célèbres musiciens Congolais , mondialement reconnu et ambassadeur de la Rumba”, c’est par ces mots que le ministre du tourisme a attaqué son discours. Modero Nsimba parlait de l’artiste musicien Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de « Papa Wemba ».

Le patron du tourisme a,par la suite rappelé les circonstances dans lesquelles l’initiateur du groupe Viva la Musica est décédé. Avant ,bien entendu d’inviter l’assistance d’avoir une pensée pieuse pour Jules Wembadio. Au Ministre de poursuivre, ce triste événement a permis la consolidation des relations entre la République Démocratique du Congo et la Côte d’ivoire dans le domaine de la Culture, Arts et Patrimoines.

Sous le leadership de Son Excellence Monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République Démocratique du Congo et de Son Esxcellence Monsieur le Premier Ministre Sama Lukonde Kyenge, le Gouvernement vient de racheter la luxueuse résidence de papa Wemba pour en faire un Musée. Et ainsi permettre aux amoureux de la musique , de la culture et fanatiques de Papa Wemba de découvrir différentes facettes de l’artiste.

Modero Nsimba Matondo a aussi rappelé aux uns et aux autres que la « Rumba » venait d’être inscrite sur la liste des Patrimoines Culturels Immatériels Universels par l’Unesco.

FEMUA 2022 est également une occasion pour les participants de découvrir différentes cultures de la RDC. Il est aussi une opportunité de vendre le potentiel RDC.

 

Read More

RDC-Culture : l’année 2019 marquée par l’inauguration du bâtiment du Musée national et la pose de la première pierre du Centre culturel et artistique de l’Afrique centrale (Ribio Nzeza)

ACTUALITE.CD accorde la parole aux acteurs majeurs de la culture en cette fin d’année. Deux questions seulement. Ils nous révèlent ce qu’ils considèrent comme les trois faits ou évènements culturels de l’année 2019 et leurs grands souhaits pour 2020.

Nous avons invité pour vous, Ribio NZEZA BUNKETI BUSE. Il est professeur de management des industries culturelles et créatives à l’Université de Kinshasa et à l’Université Catholique du Congo.

Quels sont les trois faits ou évènements culturels qui vous ont marqué en 2019 ?

Depuis des décennies, les collections et les pièces uniques n’avaient pas été conservées dans des conditions requises et ont été hébergées dans un lieu incitant faiblement les publics à les visiter. Le nouvel espace muséal est moderne et accessible au public. Toutes les conditions sont donc réunies pour une bonne médiation culturelle (transmission des savoirs et de l’histoire grâce à des techniques de communication) et une bonne politique des publics (attrait des divers types de visiteurs)

Pose de la première pierre du Centre culturel et artistique de l’Afrique centrale :  l’essor des industries culturelles et créatives (cinéma, édition, évènementiel, musique, télévision, numérique, etc.) manquait cruellement des lieux de diffusion et de consommation, les deux derniers maillons de la chaîne de valeur de l’économie créative. Cet équipement culturel va contribuer à résorber le besoin et sera une référence dans la sous-région ; un des rares documents officiels où un responsable politique de haut rang allie la culture à l’économie. C’est un précédent. Il a le mérite de l’insérer dans le début actuel sur la diversification des ressources de l’Etat.

Une étude publiée en septembre dernier par AFRICALIA et 11.11.11 a démontré des revenus de 3.500.000. USD, générés par un échantillon de 22 structures culturelles à Kinshasa, Lubumbashi et Goma.

Prof. Ribio Nzeza
Prof. Ribio Nzeza

Et vos souhaits pour 2020 ?

C’est inexplicable qu’un pays comme la RDC, dont la créativité n’est pas à démontrer et disposant d’un si grand marché de consommateurs, puisse en manquer. Je souhaite des mesures pour faciliter l’organisation de grands évènements culturels et les investissements dans le secteur qui auront des effets d’entraînement sur le tourisme, l’artisanat, la création d’emplois, etc.

Nous avons l’opportunité de montrer au monde entier le dynamisme de la musique congolaise à travers un programme bien ficelé. Ceci permettra d’éviter de perdre ce label lors de l’évaluation prochaine de l’adhésion de Kinshasa au réseau des villes créatives de l’UNESCO.

Read More